viernes, junio 25, 2010

Día 221

Terminando el atardecer, entre los eucaliptos del Parque de la Independencia, se revela la verdadera naturaleza del edificio de Avianca. Es una pupila. Con suerte la de un gato.

8 comentarios:

Anónimo dijo...

L'oeil du puma qui dans la nuit de sa forêt, nous observe...

Javier dijo...

Il est l'œil du photographe. Avec son look charmant, il nous fait sentir que quelqu'un nous regarde. Et la propagation de la fascination d'un élève dans la nuit.

Javier dijo...

Désolé, aucun élève, pupille.(¿?)

Anónimo dijo...

Javier, ton Français est impeccable - si seulement je pouvais m'exprimer ainsi en Espagnol... question de mieux ouvrir mes pupilles et être un bon élève, ou être un bon pupille et mieux m'élever... oh la la... (Alain à Paris)

Javier dijo...

Merci beaucoup, Alain, par votre gentillesse et votre sympathie.

E. C. Pedro dijo...

Ou bien Sauron...

Javier dijo...

Les "yeux rouges" et "l'oeil sans paupière" ...
Suggestives et provocantes.

Javier dijo...
Este comentario ha sido eliminado por el autor.